Type : installation sonore et lumineuse
Lieu : place du Roi George, Metz / Nuit Blanche 2
Date : 2 octobre 2009
Conception/réalisation : Emilie Brout & Maxime Marion

En référence à l'ancienne gare jouxtant la place du Roi George, Dodes’Kaden* consiste en une installation sonore et lumineuse se déployant sur 500 m2. À chaque départ ou arrivée de train dans la gare actuelle de Metz, ce couloir immatériel se recouvre d’une architecture de lumière, traversé d’un bout à l’autre par un son intense et prégnant.
Les visiteurs sont invités à parcourir le chemin central, balisé par vingt monolithes noirs comportant chacun enceinte et projecteur. Par le jeu immersif de la spatialisation sonore et du scintillement des spots lumineux, les spectateurs sont tour à tour enveloppés d’une atmosphère calme et hypnotique, et oppressés par des moments de tension intense. La partition musicale est composée en synthèse granulaire, technique exploitant le son comme de la matière, à partir de bandes originales de films de Sergio Leone et Akira Kurosawa.
L’histoire de l’ancienne gare étant riche et complexe, il semblait intéressant de jouer sur ce patrimoine et de la «ressusciter» en quelque sorte le temps d’une nuit. A cela s’ajoute le dialogue avec le trafic de la gare actuelle, permettant un jeu d’allers et retours symboliques entre les deux bâtiments. Ce lien relativement évident s’accorde idéalement avec la configuration de l’installation, sobre et percutante.

* Le titre fait référence au film de Kurosawa « Dodes’kaden » (onomatopée japonaise relative au son du train en marche) où un jeune homme mime un train imaginaire.